P. Niset

 

 

Ou l’art de nous emmener au cœur du geste.

Le sujet de prédilection du photographe Patrice Niset est le travail de l’homme, la marque qu’il peut laisser sur son temps et sur l’Histoire. Une marque qui passe par des gestes, mille fois répétés et affinés au cours des siècles. Cet intérêt du photographe pour le monde du travail s’est d’abord exprimé par la prise de vue de sites industriels désaffectés. Déjà la trace d’une activité humaine, révolue cependant, captée par l’objectif. Depuis, il part à la rencontre du travailleur, entre dans son univers, s’approche au plus près de son geste et de l’objet qu’il travaille. Un univers chaque fois différent, imprégné de la façon de travailler dans l’atelier. Ce faisant, le photographe établit un état des lieux du monde du travail manuel actuel où les acteurs font corps avec leur passion. Passionné par les Arts et Métiers depuis une dizaine d’années, c’est l’envers du décor des ateliers que Patrice Niset illustre largement sur son site www.lesmiroirsdelombre.com. Il y part à la rencontre des meilleurs artisans. Auteur de 89 reportages publiés à ce jour, Patrice a appris à décoder le monde du travail et la chorégraphie des gestes qui font la noblesse des métiers rares et emprunts de tradition. Ce travail a maintes fois été mis à l’honneur dans des expositions. Ainsi, en 2014, 19 artisans d’Art ont été mis à l’honneur six mois durant dans le prestigieux château du Domaine de Seneffe en Belgique.


Toutes les images de ce site sont protégées par la législation sur les droits d’auteur.


E X P O S I T I O N  : Automne 2020 ! 

SpheriCity ou l'éloge de la courbe : « La courbe, régulièrement définie par rapport à ce qui est «  droit », n’est pas souvent rapprochée de termes très positifs. La courbe est détour, coude, zigzag, boucle, tournant. Et pourtant ne faut-il pas la valoriser comme celle qui est infiniment respectueuse de la nature ? La droite est le fait de l’homme, elle est artifice. La courbe, en revanche, est cette «  figure » qui nous permet, si l’on veut, de vagabonder, de voyager avec une belle et juste nonchalance. »*

Vagabonder dans ma ville avec nonchalance pour en imager ensuite ses rotondités virtuelles et ses rondeurs intimes, telle a été la spirale photographique dans laquelle j’ai été aspiré ces derniers mois. A la fois hommage en forme de clin d’œil à nos chers « schieven architects », c’est aussi une plongée dans un Bruxelles décontextualisé pour le seul plaisir de vos yeux.

*J-L RAVISTRE

A découvrir les vendredis de 18 à 20h & les samedis et dimanches de 14 à 19h.

WE des 9-10-11 octobre 2020
WE des 16-17-18 octobre 2020
WE des 23-24-25 octobre 2020
WE des 30-31 octobre & 1er novembre 2020


Passerelle Louise 34 à 1060 Bruxelles
www.bruxellespixels.be


 
 



 
close-link